37488392711_dc8b98083d_k

Les hydravions de Biscarrosse

Du jeudi 7 juin au dimanche 10 juin, filons à Biscarrosse. Sur la base Latécoère se tient le Rassemblement International d’Hydravions.

J’avais envie de vous amener à Biscarrosse pour le Rassemblement International d’Hydravions. Dans des pays comme le Canada et le Japon, le transport en hydravions constitue un véritable mode de vie. En France, quelques passionnés entretiennent encore cette passion. C’est le cas à Biscarrosse. Avant de poursuivre sur le copieux programme, je voulais en savoir un peu plus sur le vol en hydravion. Je voulais savoir quels horizons ouvre le vol à bord de ces machines amphibies. Début de réponse avec Jean-Luc Langeard, président et membre fondateur d’Aquitaine Hydravions.

« Le vol en hydravion ouvre un espace de liberté dans un monde de plus en plus contraint. C’est toujours une expérience très proche de la nature, parce que nous volons bas, entre 350 et 400 pieds et surtout parce que se poser sur l’eau c’est tout autre chose. Vous n’avez pas de contrôleur avec vous, vous construisez la piste dans votre tête, il faut bien analyser le sens du vent, le clapot et s’assurer seul que le plan d’eau est dégagé, pour ne rien heurter, pas même un animal. Dans notre association tous les instructeurs (38 au total) et les mécaniciens sont bénévoles. C’est pourquoi Aquitaine Hydravions est connue dans le monde entier avec des adhérents au Canada, aux Etats-Unis, en Tanzanie, en Hollande entre autres »

L’association propose des vols découverte. Pour cela, n’hésitez à rendre visite aux pilotes les jours précédant le meeting.  Pour cet article, le photographe Julien Bodin a gentiment fourni les images prises en vol des Piper PA 18 d’Aquitaine Hydravions. Vous pourrez aussi approcher le Seabee de 1947, un amphibie quadriplace, commercialisé par la firme Republic et devenu très rare.

Biscarrosse hydravion

Biscarrosse hydravion

Biscarrosse hydravion

hydravion Biscarrosse

Pourquoi des hydravions à Biscarrosse ?

Le lac de Biscarrosse-Parentis est bien connu pour son histoire liée aux essais et aux lignes régulières en hydravion. Dans les années 1930, Pierre-Georges Latécoère qui construisait ses avions et hydravions à Toulouse, s’intéresse au petit village de résiniers pour le montage et les essais de ses hydravions. En effet, le lac de 20 km de long sur 20 km de large est protégé par un cordon dunaire permettant de s’y poser quelle que soit l’orientation du vent. Une configuration qui se révèle idéale pour les lignes régulières. La construction de l’hydrobase s’achève en 1938-1939 et durant l’âge d’or de l’hydraviation, Biscarrosse est la seule base de ce type en France. Elle sert à la fois à tester tous les appareils qui sortent des usines de montage Latécoère, mais elle est également la plaque tournante de l’Europe vers l’Amérique du Nord et du Sud. Les compagnies étrangères, notamment américaines, comme la Panam, ou anglaises et allemandes, y font escale. En 1947 est inaugurée la ligne Biscarrosse-Fort de France. Mermoz et Saint-Exupéry sont venus à Biscarrosse au cours de cette épopée, retracée par le Musée de l’Hydraviation de Biscarrosse. Il abrite la plus grande collection européenne d’hydravions.

Biscarrosse hydravion

Biscarrosse hydravion

Biscarrosse hydravion

Biscarrosse hydravion

La nouvelle vie du Grumman Albatross HU-16A 

En 2014, le musée de l’Hydraviation de la Ville de Biscarrosse a eu l’opportunité d’acquérir cet amphibie américain de grande dimension, véritable emblème de la recherche et du secours en mer dans 22 pays. Démonté, puis ramené en France, cet appareil a fait l’objet d’une restauration de plusieurs années qui s’est déroulée dans les locaux du Musée et ceux de l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC). En mai 2018, le Grumman Albatros rejoint les dix hydravions du musée. Une exposition consacrée à l’épopée Grumman est ouverte jusqu’au 4 novembre 2018.

Biscarrosse hydravion

Biscarrosse hydravion

1918-2018, cette édition du Rassemblement est organisée en hommage au 1er vol de Pierre-Georges Latécoère. Le Rassemblement rend hommage aux pilotes pionniers qui se sont élancés depuis le Lac de Biscarrosse. Les spectacles aériens réunissent des hydravions et des avions de légende pour une plongée dans l’histoire de l’aviation et de l’hydraviation française et internationale avec des appareils qui ont marqué l’histoire (PBY Catalina, DC3, Beaver…etc.). Des appareils plus récents tels que les Rafale Marine de l’Aéronavale représentée par la flottille 17F affectée au porte avion Charles de Gaulle, le Canadair de la Sécurité Civile et la présence de la Patrouille de France viennent compléter ce ballet aérien.

Splash-in du 07 au 10 juin (concentration d’hydravions et ULM hydros et évolution sur le lac les 07, 08, 09 et juin au matin) – Gratuit

2 Air-Shows spectaculaires les samedis 09 et dimanche 10 juin de 14h à 17h (ouverture du site au public dès 10h) – Gratuit

Biscarrosse hydravion

Biscarrosse hydravion
Pierre-Georges Latécoère

Hydravion Biscarrosse

Un invité exceptionnel pour une première française et européenne au plus près de l’eau

Airbus via sa filiale « Airbus Air services » présente un superbe projet avec une toute nouvelle génération d’hydravion amphibie de très grand gabarit : le prototype d’avion russe BERIEV BE-200 ES nouvellement motorisé par Safran. Ce combattant du feu moderne déploiera ses ailes sur Biscarrosse et la Région Aquitaine pendant près d’une semaine pour démontrer aux différentes sécurités civiles européennes et française ses exceptionnelles qualités de lutte contre les incendies.

Biscarrosse hydravion

Des conférences sont également au menu du Rassemblement de Biscarrosse :

« De Latécoère à Air France, centenaire de la Ligne France-Amérique du Sud » par Jean-Claude Nivet et Martine Laporte, samedi 9 juin de 11h à 12h.

POLAR KID – Le Tour des Mondes Arctiques, par Loïc Blaise, samedi 9 juin de 10h à 11h. Quel point commun entre traverser la Cordillère des Andes et affronter une maladie dégénérative ? Loïc Blaise était pilote sur le légendaire PBY Catalina quand la sclérose en plaques l’a obligé à déposer ses ailes. Trois ans plus tard, il décide d’utiliser ses outils de pilote pour faire face à la maladie et s’engage dans un challenge extrême : le premier tour aérien du Cercle Arctique, à bord d’un hydravion ultra-léger expérimental. Après une première année d’exploration, il s’apprête à décoller pour son tour du monde des glaces, le 1er juillet 2018.

« Des Ailes pour la Science » une expédition aéronautique au service de la science et de l’exploration – Des Ailes pour la Science revient de son tour des Amériques en amphibie. Par Adrien Normier et Clémence Bacri, samedi 9 juin de 12h à 13h

« Douglas DC 3, un avion révolution-naire » par Alain Battisti, dimanche 10 juin 11h à 12h

« Grumman Albatross, l’aventure d’une restauration »  par Sylvie Berges et Cédric Sauteraud, dimanche 10 juin de 10h à 11h

« Les essais de compatibilité Porte-avions du Rafale Marine » par Yves (Bill) Kerherve, dimanche 10 juin 12h à 13h

Biscarrosse hydravion

Pratique : Cinq food trucks et un espace restauration. Sandwicherie sur place (terrasse sur herbe) et à emporter sucré salé, hamburger, sandwich traditionnel, glacier, confiseur… Restaurant gastronomique Le Ponton d’Hydroland à l’entrée du site avec terrasse sur la plage. Il n’y a pas de distributeur bancaire sur le site.

Infos visiteurs et organisation : www.hydravions-biscarrosse.com