IMG_9864

Textile, Oloron file vers le futur

Influence, la première biennale du textile contemporain à Oloron se poursuit jusqu’au 8 septembre. C’est passionnant !

Oloron

La Communauté de communes du Haut-Béarn organisait le 20, le 21 et 22 juillet la première édition d’Influence, sa biennale du textile contemporain à Oloron. Les expositions se poursuivent jusqu’au 8 septembre. Pourquoi une Biennale du textile contemporain à Oloron ? La ville possède une longue tradition manufacturière en ce domaine. Un seul chiffre peut servir à résumer la position d’Oloron au plus fort de cette industrie. Au XIXe siècle, 80 % de la population en âge de travailler est occupée dans les ateliers de confection situés à proximité des gaves d’Aspe et d’Ossau. Linge de maison, couvertures, vêtements, bérets, espadrilles sont fabriqués à Oloron. Aujourd’hui les tissages Lartigue 1910, Laulhère et la Manufacture de bérets perpétuent avec modernité cet héritage. Pour le Haut Béarn, le textile est matriciel et la biennale Influence se veut un trait d’union entre cette histoire et le futur.

Oloron
Dans les ateliers de Lartigue 1910

 

En résumé Influence ce sont 3 expositions :

Exposition Earth Matters de Lidewij Edelkoort et Philip Fimmano à la Villa du Pays d’art et d’histoire

Installation Textile fountains de Wendy Anderu et Bram Vanderbeke en extérieur sur le site de la Confluence

Exposition Tissons, filons… une histoire de textile à Oloron à la Médiathèque des Gaves

Dans le détail…

  • Pour cette première édition, Oloron accueillait une personnalité de premier rang, Lidewij Edelkoort. Elle est l’une des prévisionnistes de tendances les plus renommées au monde. Avec sa chaire à la Parsons School of Design de New York, elle a ouvert une Maîtrise de textiles. Au croisement de la culture, de l’art, de la mode et du design, cette pionnière dans la profession de défricheur de tendances, collabore avec les industriels du monde entier.
Oloron
Lidewij Edelkoort

Elle a coordonné avec le co-commissaire Philip Fimmano, l’exposition « Earth Matters » visible à la Villa du Pays d’art et d’histoire jusqu’au 8 septembre. Dans cet accrochage se retrouve une sélection de designers et artistes aux avant-gardes de la création textile. Les pièces présentées à Oloron sont fascinantes. Conçues à partir d’ortie, de sisal, de pulpe de bois, de racines de blé, d’aiguilles de pin, tout en beauté et en simplicité, elles préfigurent, du moins l’espère-t-on, le dressing du futur.

Oloron

Oloron

Car le sous texte de l’exposition est simple. Le textile est la deuxième industrie la plus polluante au monde après les hydrocarbures, il est grand temps de retrouver le chemin de la nature pour concevoir vêtements et intérieurs.

Oloron

Oloron

Oloron

On se retiendra de le faire mais on a très envie de toucher ces inventions rassemblées dans la Villa du Pays d’art et d’histoire.

Oloron

  • La jeune designeuse Wendy Andreu cornaque les visiteurs à l’aide d’une installation dans la ville baptisée Textile fountains. De ces fontaines urbaines se déversent des étoffes choisies pour rappeler les couleurs du gave au fil des saisons. Wendy Andreu qui est née à Bidos à côté d’Oloron a exposé à Paris, à Tokyo, aux Pays-Bas et à New-York. Elle a remporté cette année le Prix Dorothy Waxman Textile Design à New York. Pour cette installation, elle s’est associée à Bram Vanderbeke, designer belge et créateur d’espace .
Oloron
Wendy Andreu et Bram Vanderbeke

 

  • Une troisième exposition se tient cette fois à la médiathèque. « Tissons, filons… une histoire de textile à Oloron » nous plonge dans la riche histoire artisanale textile puis industrielle d’Oloron Sainte-Marie. L’exposition permet de découvrir les matières premières utilisées à Oloron (laine, lin, jute…) les métiers artisanaux du XVIe au XIXe siècle, les vêtements, chaussures et accessoires de mode des siècles passés, des draperies et des tissages, les espadrilles, les ceintures de laine, les jupes et jupons du Béarn.

Oloron

Oloron

La Section Ressources patrimoniales de la médiathèque a même ressorti une très ancienne cape de berges qui fait jaillir pas mal d’émotion. À vos mouchoirs ! Non quand même pas, mais cette troisième expo vaut vraiment le détour pour saisir la dimension prise par le textile dans cette ville du piémont pyrénéen. Et puis elle est hébergée dans la médiathèque des Gaves, prix d’architecture en 2010, certainement le plus beau bâtiment public à ce jour dans les Pyrénées-Atlantiques.

Allez, on file, sans jeu de mot, à Oloron !

Office du tourisme du Haut Béarn

Villa du Pays d’art et d’histoire Pyrénées Béarnaises

Laulhère
Mark Saunders, directeur commercial chez Laulhère

Laulhère

Laulhère

Laulhère

Laulhère